Imprimer

La Technique du Ballon Captif

Écrit par webmaster. Posted in UFPA

La photographie aérienne par ballon captif hélium est apparue de manière professionnelle au début des années 2000. La technique du ballon captif est une pratique bien plus ancienne puisqu'elle est utilisée dès l'exposition universelle de 1878 pour emmener des personnes en altitude. Puis pendant la première guerre mondiale l'armée l'utilise pour la surveillance des champs de bataille, mais la vulnérabilité du système vis a vis de l'aviation aura raison de cette méthode. Il faudra donc attendre les progrès de l’électronique et de la miniaturisation pour voir apparaître il y quelques années les premiers systèmes de prises de vues aériennes pilotés du sol.

Tout d'abord quelques définitions : on appelle ballon captif les ballons gonflés à l'air chaud ou à gaz (appelé aussi charlière) reliés au sol par un câble. Parmi les ballons à air chaud on trouve les montgolfière et les ballons solaires, mais en ce qui concerne la pratique actuelle la quasi totalité des ballons sont gonflé à l’hélium. La densité de l’hélium permet de soulever 1Kg pour environ 1M3 d’hélium. Les propriétés de ce gaz inerte et ininflammable assure une meilleure sécurité des vols contrairement à l'hydrogène utilisé dans les années 30, plus performant en terme de force ascensionnelle, mais qui a le très gros inconvénient d’être extrêmement inflammable.

Ainsi on trouve actuellement des systèmes photo utilisant des ballon hélium à partir de 3-4 M3 d'hélium. Qu'il soit sphérique, gélule ou forme zeppelin le ballon captif retenu par un ou deux filins emmène dans les airs une nacelle photo capable d’être dirigée du sol en rotation, et en inclinaison, afin d'orienter l'appareil de prises de vues dans toutes les directions. La visée est généralement assurée par un système de transmission vidéo permettant à l'aérostier-photographe d'ajuster son cadrage et de déclencher à distance la prise de vue.

Enfin le déplacement par traction du ballon au sol et l'utilisation d'un treuil pour ajuster l'altitude permettent au photographe de placer son appareil photo à l'endroit précis souhaité pour faire sa photo. De façon générale le photographe aérostier peut utiliser son système du sol jusqu'à 150m d'altitude, ce qui convient dans 99% des besoins de prises de vues aériennes. Toutefois, si besoin est, il peut demander une dérogation exceptionnelle pour monter son ballon au delà de cette limite.

technique ballon capti

Les Avantages de ce système sont nombreux :

- la souplesse d'emploi, dans l'absolu pratiquement aucun lieu n'est interdit de survol avec ce système
- l’absence totale de nuisance : aucun moteur, aucun bruit, aucune énergie nécessaire, c'est une technique alternative qui s'inscrit dans une démarche écologique
- la rapidité d'intervention : le ballon étant généralement toujours gonflé la mise en œuvre ne demande que quelques minutes
- le coût, très faible car le système ne nécessite qu'une seule personne pour sa mise en œuvre, et le matériel nécessaire relativement peu important comparé à un prestataire équipé d'avion ou d’hélicoptère !